real-estate-tag-line

Le silence de l’injustice

FacebookTwitterGoogle+LinkedinTumblrPinterestVKLe monde tout entier aspire à la liberté, et pourtant chaque créature est amoureuse de ses chaînes. Tel est le premier paradoxe et le nœud inextricable de notre nature. Toute ma vie je me suis consacré à la lutte pour le peuple africain. J’ai combattu contre la domination blanche et j’ai combattu contre la domination noire. J’ai chéri l’idéal d’une société libre et démocratique dans laquelle toutes les personnes vivraient ensemble en harmonie et avec les mêmes opportunités. C’est un idéal pour lequel j’espère vivre et agir. Mais, si besoin est, c’est un idéal pour lequel je suis prêt à mourir mais je ne tourne pas la tête devant la tyrannie. Les endroits les plus sombres de l’enfer sont réservés aux indécis qui restent neutres devant la souffrance des peuples. FacebookTwitterGoogle+LinkedinTumblrPinterestVK

Lire la suite

Pour changer le monde

FacebookTwitterGoogle+LinkedinTumblrPinterestVKNon la mascarade ne passera plus. Ni aujourd’hui. Ni demain. Même si des gens en arrivent au fil de leurs élucubrations, à la conclusion qu’ils détiennent la vérité absolue. Même s’ils continuent à agir et à se comporter comme si les gens du peuple n’étaient pas doués de raison ou de conscience. Mais les gens du peuple savent comprendre. Ils savent reconnaitre et apprécier les mérites des hommes justes. Gens du peuple, méfiez-vous de ceux qui embouchent leur trompette les jours pairs pour dire : « dialogue ». Mais qui, les jours impairs, répandent leur venin en votre sein : celui du mensonge et de la division. En effet, leurs fruits sont manifestes : ce sont les camps de tortures et les goulags bourrés de prisonniers politiques. Ce sont les milliers d’exilés hors du pays. Au lieu de rechercher la paix et le dialogue sans lesquels rien de durable ne peut se construire, ils font la sourde oreille, sûrs de leur domination et de leurs pouvoirs. Pire, ils remuent le couteau dans la plaie. Oubliant la responsabilité de rassembler et de réconcilier qui est avant tout, la leur. Ils sont plein d’arrogance et se réjouissent du malheur des autres. Quand...

Lire la suite

Citations fortes de Nelson Mandela

FacebookTwitterGoogle+LinkedinTumblrPinterestVK«En faisant scintiller notre lumière, nous offrons aux autres la possibilité d`en faire autant. » Citation de Nelson Mandela, Extrait du Discours d’investiture – 10 mai 1994 « Aucun de nous, en agissant seul, ne peut atteindre le succès. » Citation de Nelson Mandela, Extrait du Discours d’investiture – 10 mai 1994 « J`ai appris que le courage n`est pas l`absence de peur, mais la capacité de la vaincre. » Citation de Nelson Mandela, Un long chemin vers la liberté, 1994 « Il est difficile d`expliquer à quelqu`un qui a les idées étroites qu`être « éduqué » ne signifie pas seulement savoir lire et écrire et avoir une licence, mais qu`un illettré peut être un électeur bien plus « éduqué » que quelqu’un qui possède des diplômes. » Citation de Nelson Mandela, Un long chemin vers la liberté, 1994 « Un homme qui prive un autre homme de sa liberté est prisonnier de la haine, des préjugés et de l`étroitesse d`esprit. » Citation de Nelson Mandela, Un long chemin vers la liberté, 1994 « Je ne suis pas vraiment libre si je prive quelqu`un d`autre de sa liberté. L`opprimé et l`oppresseur sont tous deux dépossédés de leur humanité. » Citation de Nelson Mandela, Un...

Lire la suite

L’homme est un apprenti

FacebookTwitterGoogle+LinkedinTumblrPinterestVKL’’homme est un apprenti, la douleur est son maître, et nul ne se connaît tant qu’’il n’’a pas souffert. Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux et lâches, méprisables et sensuels ; toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées ; le monde n’est qu’un égout sans fond où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange ; mais il y a au monde une chose sainte et sublime, c’est l’union de deux de ces êtres si imparfaits et si affreux. On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux ; mais on aime, et quand on est sur le bord de sa tombe, on se retourne pour regarder en arrière, et on se dit : J’ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois ; mais j’ai aimé. C’est moi qui ai vécu, et non pas un être factice crée par mon orgueil et mon ennui. FacebookTwitterGoogle+LinkedinTumblrPinterestVK

Lire la suite

The Tanzania Vision 2025

FacebookTwitterGoogle+LinkedinTumblrPinterestVKThe need to formulate a new economic and social development vision for Tanzania emanated from the outcomes of economic reforms – especially those which were pursued since 1986. These social and economic reform measures were taken in response to the economic crisis that had persisted in the country and the world as a whole since the early years of 1980s. Secondly, the government had realised that those earlier development policies and strategies were not in consonance with the principles of a market led economy and technological development occurring in the world. The government therefore started preparing three year reform programmes with strategies, generally, focusing on only a few economic and social areas, and the areas of focus changing frequently. These structural adjustment programmes, have been followed for a long time, about fifteen years. Over this long period, the whole philosophy of working for the country’s development and that of its people started losing direction and as a result the country lost its vision which had originally been based on long-term development objectives. The government and the society in general realised that the nation lacked direction and a philosophy for long-term development. The new Development Vision 2025 feels this vacuum. The...

Lire la suite

Tanzania History, Language and Culture

FacebookTwitterGoogle+LinkedinTumblrPinterestVKHistory of Tanzania There are over 120 ethnic groups on the Tanzanian mainland, most of whom migrated from other parts of Africa over the millennia, whilst on the coast, the Swahili people originated from an eclectic mix of traders – Arabic, Persian and Chinese among others – who arrived from as early as the 8th century. The first European arrival was the Portuguese explorer, Vasco da Gama, who visited the coast in the late-15th century, after which most of the littoral region came under Portuguese control. The Portuguese also controlled Zanzibar until 1699, when they were ousted from the island by Omani Arabs. In the late-19th century, along with Rwanda and Burundi, Tanganyika was absorbed into the colony of German East Africa until the end of WWI. Then, following the German defeat, it was administered by the British under successive League of Nations and United Nations mandates. Tanganyika became independent in 1961, under charismatic socialist leader, Julius Nyerere, who was President until 1985. In 1964, Tanganyika joined with Zanzibar and became Tanzania. Since independence, Chama Cha Mapinduzi (CCM), has remained the ruling party. Tanzania proved itself an active player in regional politics, by giving support to anti-apartheid movements in South...

Lire la suite

Chine tanzanie le développement

FacebookTwitterGoogle+LinkedinTumblrPinterestVKLa Tanzanie regorge de ressources touristiques, et son gouvernement cherche à développer l’industrie du tourisme. Quel genre de mesures votre bureau a-t-il adoptées pour attirer les touristes chinois? La Tanzanie a beaucoup de chance d’être si riche en ressources naturelles. Pour sa faune et sa flore, ses paysages naturels, la Tanzanie se classe deuxième au monde après le Brésil. Il n’est donc pas surprenant qu’elle ait des sites classés dans l’Héritage mondial. Environ 30 % de la superficie du pays est constituée de zones forestières, de réserves animales et de terres marécageuses protégées. La Tanzanie se trouve actuellement dans un projet de cinq ans de promotion touristique. La Chine est notre marché le plus prometteur. Nous savons que le nombre de touristes chinois est encore faible, mais nous avons confiance qu’il s’accroitra. Et cela pour les raisons suivantes : d’abord, la Tanzanie et la Chine ont une longue histoire de partage. Ensuite, la Chine a accordé à la Tanzanie le statut de « destination approuvée ». Et enfin, la Tanzanie est politiquement stable et paisible. De plus, les safaris en Tanzanie sont très différents de ceux des autres pays. Chez nous, c’est la véritable expérience de la vie sauvage africaine au sein de paysages...

Lire la suite

Après quelque temps

FacebookTwitterGoogle+LinkedinTumblrPinterestVKAprès quelque temps: Tu apprendras la différence entre tendre la main et secourir une âme. Et tu apprendras que aimer ne signifie pas s’appuyer, et que compagnie ne signifie pas toujours sécurité. Tu commenceras à apprendre que les baisers ne sont pas des contrats, ni des cadeaux, ni des promesses… Tu commenceras à accepter tes échecs la tête haute, comme un adulte, et non avec la tristesse d’un enfant. Et tu apprendras à construire aujourd’hui tes chemins, parce que le terrain de demain est incertain, et ne garantit pas la réalisation des projets, et que le futur a l’habitude de ne pas tenir ses promesses. Après un certain temps, Tu apprendras que le soleil brûle si tu t’y exposes trop. Tu accepteras le fait que même les meilleurs peuvent te blesser parfois, et que tu auras à leur pardonner. Tu apprendras que parler peut alléger les douleurs de l’âme. Tu apprendras qu’il faut beaucoup d’années pour bâtir la confiance, et à peine quelques secondes pour la détruire, et que, toi aussi, tu pourrais faire des choses dont tu te repentiras le reste de ta vie. Tu apprendras que les vraies amitiés continuent à grandir malgré la séparation. Et que ce...

Lire la suite

2 days ago

Jean Marc Henry

Les politiques trahissent la nation. Pourquoi le peuple ne trahirait-il pas la république ?

Le renoncement d'un peuple à sa liberté, l'acceptation de se voir insulter en son intelligence et d'être traité en mineur, cette trahison de sa dignité propre n'advient que lorsque les élites ont elles-mêmes renoncé à raisonner. Cependant, et c'est la force et la dangerosité de la liberté démocratique, l'abdication des politiques est sans effet si le peuple refuse de s'y soumettre ; elle est décuplée s'il lui offre sa violence.

Voir et entendre dans ces conditions une classe politique parler au nom du « peuple » alors qu’elle ne représente que les intérêts d’une élite et d’un agenda très souvent contraire aux intérêts du peuple, a quelque chose de profondément dérangeant. Cette trahison est pourtant le paradigme de la politique depuis des décennies.

Soit vous faites partie de ceux qui ne voyez pas cela, et vous êtes dupes. Complices à votre insu. Dans ce cas, le mal est presque indolore. Sauf votre pouvoir d’achat qui diminue, et votre insécurité qui s’accentue bien que vous soyez de plus en plus surveillé… Soit vous percevez l’architecture de leurs mensonges, et vous en souciez, et cela est extrêmement douloureux.

Il n'y a rien de plus dangereux que cette "décomplexion" qui consiste à en finir avec l'"hypocrisie". Une nation, les principes qui la fondent et les lois qui la structurent sont hypocrites puisqu'ils regardent l'inégalité des hommes et en déduisent l'égalité des citoyens. Toute la politique repose sur des conventions, sur un accord, en aucun cas sur les lois de la nature, et c'est pourquoi le socle en est si précaire. Mais c'est à cette précarité que le peuple doit ses droits, qui sont encore une illusion, mais attention le peuple doucement va ouvrir les yeux de la liberté.

Qui a favorisé la résistance à toutes les formes d’oppressions et d’injustices depuis la naissance de notre peuple, doit être cultivé et renforcé, car trahir son peuple est très grave... Voilà pourquoi nous citons à nouveau ce refrain du chant des partisans.

Les hommes politiques sont élus par une minorité d’entre nous du fait de l’abstention massive qui est la sanction de leur trahison.

Il faut traiter comme des traîtres à la patrie ceux qui font les autruches devant la barbarie du pouvoir envers son propre peuple.

Le peuple a été froidement trahi.

George Orwell, disait s’agissant du vote « un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traitres, n’est pas victime, il est complice ».

Cette phrase fait réfléchir. Quelle est notre part de responsabilité dans les prises de positions de nos gouvernements ?
...

View on Facebook

2 days ago

Jean Marc Henry

Avec la force du peuple, tout est possible !

Nous devons séparer les Républiques des lobbies qui menacent, stopper la toute-puissance de la finance, abolir les monarchies présidentielles et les privilèges de la caste qui dirige tout. C’est le moment de redevenir un peuple souverain et indépendant, libéré des traités internationaux et des alliances militaires guerrières.

C’est la force du peuple qui se reconstitue. C’est elle qui entraîne et qui agrège, qui bouscule l’ancien monde pour ouvrir de nouveaux horizons. En se revendiquant à nouveau souverain, le peuple s’est d’abord redécouvert acteur et non plus spectateur. Dès lors, les règles du mécano électoral sont oubliées. Il n’est plus de vote utile qui tienne, plus de calculs sur les recompositions à venir, mais au contraire la seule quête du sens commun et l’envie d’inscrire sa part de soi dans la construction de la volonté générale pour une liberté du peuple.

Notre intelligence collective peut surmonter toutes les difficultés si nous nous mettons tous au service du bien commun. Nous devons assumer nos responsabilités non seulement pour nous-mêmes mais devant l’humanité universelle.

Plus que jamais, tous ensembles, ayons la force et l'audace de croire et d'ouvrir de nouveaux espaces de liberté. C'est dans ces nouveaux espaces de liberté que nous construirons ensemble le monde de demain.

Souffrir en silence, une habitude si fréquente pour le peuple.

Beaucoup de gens le font : ils se cachent dans les circonvolutions de leurs carapaces privées pour souffrir dans la solitude, sans rien dire et sans que personne ne le remarque. Ils montrent une résistance stoïque et ils feignent que tout va bien alors que leur intérieur livre des batailles sans trêves… Jusqu’à ce qu’un jour, tout d’un coup, ils se brisent en mille morceaux.

Nous sommes des êtres sociaux et pourtant la plupart d’entre nous choisit de souffrir en silence.On a besoin de plus de courage pour affronter la souffrance que pour affronter la mort, mais aujourd'hui la France se lève. Pour dire non à l'inégalité.

Aujourd’hui, la seule condition de survie réside dans l’établissement d’un rapport plus humble entre les hommes.
...

View on Facebook