real-estate-tag-line

Pour changer le monde

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInShare on TumblrPin on PinterestShare on VK

Non la mascarade ne passera plus. Ni aujourd’hui. Ni demain. Même si des gens en arrivent au fil de leurs élucubrations, à la conclusion qu’ils détiennent la vérité absolue.

Même s’ils continuent à agir et à se comporter comme si les gens du peuple n’étaient pas doués de raison ou de conscience. Mais les gens du peuple savent comprendre. Ils savent reconnaitre et apprécier les mérites des hommes justes.

Gens du peuple, méfiez-vous de ceux qui embouchent leur trompette les jours pairs pour dire : « dialogue ». Mais qui, les jours impairs, répandent leur venin en votre sein : celui du mensonge et de la division.

En effet, leurs fruits sont manifestes : ce sont les camps de tortures et les goulags bourrés de prisonniers politiques. Ce sont les milliers d’exilés hors du pays.

Au lieu de rechercher la paix et le dialogue sans lesquels rien de durable ne peut se construire, ils font la sourde oreille, sûrs de leur domination et de leurs pouvoirs. Pire, ils remuent le couteau dans la plaie.

Oubliant la responsabilité de rassembler et de réconcilier qui est avant tout, la leur.
Ils sont plein d’arrogance et se réjouissent du malheur des autres.

Quand arrivera ce temps, gens du peuple, méfiez-vous des discours mielleux et trompeurs et sachez que personne ne peut vous imposer ses désirs personnels au détriment de vos propres intérêts.

C’est à vous et à nul autre que revient le dernier mot. C’est à vous de décider si la démocratie existera ce qu’elle devrait être en fait. C’est-à-dire :

« le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple ».

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInShare on TumblrPin on PinterestShare on VK

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aux victimes de la torture

La torture vise à briser la personnalité de la victime et constitue une négation de la dignité inhérente à l'être humain. Malgré l'interdiction absolue de la torture en vertu du droit international, elle persiste dans toutes les régions du monde. La protection des frontières et la sécurité nationale sont des moyens utilisés pour permettre la torture et d'autres formes de traitements cruels, dégradants et inhumains. Ses conséquences vont souvent au-delà de l'acte isolé sur un individu et peuvent être transmises à des générations et conduire à des cycles de violence.

La torture est un crime en vertu du droit international et fait l’objet d’une interdiction absolue qui ne peut être justifiée en aucune circonstance. Cette interdiction fait partie du droit international et s'applique à tous les membres de la communauté internationale, que l'État ait ou non ratifié les traités internationaux dans lesquels la torture est expressément interdite. La pratique systématique ou généralisée de la torture constitue un crime contre l'humanité.

Nous voulons tous nos droits, nous les voulons ici, et nous les voulons maintenant.
...

View on Facebook

« L’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa révolte ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort. Cet esclave répondra seul de son malheur s’il se fait des illusions sur la condescendance suspecte d’un maître qui prétend l’affranchir. Seule la lutte libère . »

Thomas SANKARA
...

View on Facebook