real-estate-tag-line

Nous n’abandonnons jamais – Nous ne renoncerons jamais

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInShare on TumblrPin on PinterestShare on VK

Nous n’abandonnons jamais. Nous ne renoncerons jamais
Si le tyran cherche à être reconnu, il n’obtient pas réellement satisfaction. Car il est aimé par contrainte et non liberté, il n’a face à lui que des sujets réduits à l’état d’objet incapables de le désirer .
Il ne peut se reconnaître à travers le regard de ses sujets.
Le pouvoir est au service des désirs du tyran qui ne rencontrent plus aucune résistance : plus de lois, la seule loi est celle de son désir.
Si le tyran est devenu tyran, cela s’explique peut-être : La volonté d’être au pouvoir est peut-être une réponse à une non-reconnaissance au départ. Etre au pouvoir est une manière de s’affirmer, de se sentir exister et de chercher par la force une reconnaissance non obtenue par liberté.
La cruauté dans l’exercice de ce pouvoir peut être un moyen de se soulager la folie en lui de non reconnaissance.
le tyran est malade !

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInShare on TumblrPin on PinterestShare on VK

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le combat

Un combat est juste quand il est conduit au service d’une cause juste. Ce n’est pas le combat qui est juste, c’est la cause qu’il sert. Le combat n’est que le fruit de l’engagement.

La grandeur de l’homme c’est l’engagement au service d’une cause qu’il croit juste. Quant à la justesse de la cause, il faut s’interroger sur les causes pour lesquelles nombreux sont ceux qui sont morts en héros.
...

View on Facebook

Migrants réduits en esclavage en Libye : pourquoi le monde est complice.

Après les détentions arbitraires, les tortures et les viols, voici les marchés aux esclaves. La Libye est progressivement devenue un enfer pour les migrants.
Va-t-on laisser le monde conduire une politique qui consent à la torture, au viol et à la mise en esclavage d’individus ?

Où sont-ils, ceux qui ont décidé de renverser le pouvoir libyen?

On aimerait les entendre, ces visionnaires qui parle de démocratie !

La politique occidentale, c’est toujours le grand écart : on part avec les droits de l’homme et on finit avec le marché aux esclaves.

Victimes d’un monde dual, ces damnés de la terre n’ont d’autre espoir que d’aller traîner leur misère dans les pays qui ont fait leur malheur.

« L’Histoire est tragique. »

Nous n’en avons pas assez conscience. Elle n’a que faire des bons sentiments et des indignations vertueuses, elle ne récompense pas les belles âmes, elle ne se soucie même pas de justice. Tant que nous ne nous guérirons pas de cette passion de la légèreté qui nous habite, alors l’Histoire nous sera impitoyable. La preuve la Libye

Cette réalité, tout le monde la connaissait, et personne n’a rien fait !
...

View on Facebook