real-estate-tag-line

L’expérience est le nom qu’on donne à ses erreurs

L’expérience est un vécu qui laisse son empreinte dans ce temps qui s’écoule et qui ne s’arrête qu’avec la mort.

Je suis aujourd’hui uniquement défini par la somme de mes expériences passées. L’existence humaine suppose la capacité de retenir le temps dans le souvenir : même si le temps est irréversible, j’ai le pouvoir de le convoquer de nouveau par le biais de ma mémoire. Celle-ci garde des empreintes du passé.

L’expérience est le nom qu’on donne à ses erreurs.

Si l’on est suffisamment pragmatique, les expériences malheureuses, comme les expériences heureuses peuvent avoir le même poids. Le choix d’un modèle de société n’a jamais été le résultat d’une science pure, malgré l’expérience acquise des civilisations « avancées » on disparu !

Nos expériences nous parlent du présent, du passé, du futur. Notre évolution en conscience se situe en quatre-temps : celui qui n’est plus – celui qui est déjà là – (présent dans les esprits) celui qui est encore là – celui qui est à venir.

Je ne suis donc ce que mon passé a fait de moi. Certes, la mémoire est indispensable à l’identité. Mais nous ne devons pas la penser comme un frein, un poids, qui nous empêchent d’avancer et d’être ce que nous voulons être. Il nous appartient de l’utiliser pour nous projeter vers l’avenir sans être retenu dans le passé. Nous dirons alors plutôt que nous sommes ce que nous faisons de notre avenir.

Ce qui fait que je suis moi, ce qui fait ce que je suis, c’est d’abord en effet ce sentiment et cette certitude immédiats que j’ai à être moi et personne d’autre.

Mais mon passé ne détermine pas l’ensemble de mon existence. Je peux, aujourd’hui, à chaque instant, décider de ce que je veux faire de ma vie. Celle-ci est ouverte sur un futur qui est pour moi une page vierge à remplir.

« La vie est une leçon, quoiqu’il arrive, j’apprends ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

16 hours ago

Jean Marc Henry

Comme il est difficile de dire au revoir

Qu’est-ce qu’il est difficile de laisser derrière nous quelque chose qui nous a rendu heureux. Qu’est-ce qu’il nous en coûte de changer. Comme cela fait mal parfois de devoir prendre part à un au revoir sans retour. Combien cela fait mal de se séparer de quelque chose que nous aimons, quelque chose que nous savons que nous ne devons pas garder, mais à qu’est-ce que c’est difficile de dire au revoir.

On dit que grandir, c’est apprendre à dire au revoir. Mais pas un à bientôt, un adieu. C’est un au revoir sans retour.

C’est un adieu sonore, avec un point sur le i et un point final. Ce qui nous coûte tant c’est d’écrire ce point final, alors que les points de suspension sont si faciles à mettre…

Dire au revoir c’est utiliser des mots plus forts.
C’est arriver à une position angoissante de non retour, qui nous positionne face à un horizon de possibilités où ce à quoi nous disons au revoir n’existera plus.
Un adieu qui résonne dans l’âme.
Moi je ne me risquais jamais à dire adieu. Et ce faisant, j’ai laissé ouverte une fenêtre par laquelle entre la douleur, la désillusion et le désenchantement.

Parfois, même si cela fait mal, il est préférable de dire au revoir
...

View on Facebook

2 weeks ago

Jean Marc Henry

Il vaut mieux être pendu pour la loyauté que d'être récompensé pour trahison.

J'ai pris en déplaisance comme en dégoût ce monde dans lequel on rencontre, au premier détour du chemin, la trahison embusquée derrière un buisson fleuri.

Méfiez-vous des gens dont on dit qu'ils ont le coeur sur la main. Comme ce n'est pas sa place, demandez-vous ce qu'ils peuvent bien avoir à la place du coeur.

C'est de la confiance que naît la trahison.

Plus je connais les gens, plus je respecte les animaux.
...

View on Facebook