real-estate-tag-line

Dieu que c’était beau

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInShare on TumblrPin on PinterestShare on VK
Dieu que c’était beau.

J’entends encore cette voix douce dans mes oreilles. Il se répète en écho, encore et encore. La voix de Dieu. La voix de Dieu lorsqu’il nage dans les profondeurs infinies et qu’il nous accorde sa bénédiction. Aidé par ses milliers d’anges.
Leurs yeux emplis d’une innocence totale.
J’avais chaud. Un chaud absolu et extraordinaire, éblouissant, anesthésiant.
Je me sentais bien, merveilleusement bien. Comme si je m’étais soudainement découvert une nouvelle mère primordiale, qui m’aurait bercé dans ses bras rassurants, en me disant qu’enfin, j’étais rentré à la maison. Là où je suis sensé être.
Là où j’aurais toujours dû être.
Mais ils m’ont ramené. De force. Et je suis assis sur cette chaise, et je souffre, et mon Dieu, je veux retourner là-bas. Ne m’obligez pas à rester. Je vous en supplie.
Vous n’avez pas le droit mon cœur est bon.
Si vous ne me laissez pas y retourner, j’y retournerai moi-même.
Et maintenant en revoir.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInShare on TumblrPin on PinterestShare on VK

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *