real-estate-tag-line

Dieu que c’était beau

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInShare on TumblrPin on PinterestShare on VK
Dieu que c’était beau.

J’entends encore cette voix douce dans mes oreilles. Il se répète en écho, encore et encore. La voix de Dieu. La voix de Dieu lorsqu’il nage dans les profondeurs infinies et qu’il nous accorde sa bénédiction. Aidé par ses milliers d’anges.
Leurs yeux emplis d’une innocence totale.
J’avais chaud. Un chaud absolu et extraordinaire, éblouissant, anesthésiant.
Je me sentais bien, merveilleusement bien. Comme si je m’étais soudainement découvert une nouvelle mère primordiale, qui m’aurait bercé dans ses bras rassurants, en me disant qu’enfin, j’étais rentré à la maison. Là où je suis sensé être.
Là où j’aurais toujours dû être.
Mais ils m’ont ramené. De force. Et je suis assis sur cette chaise, et je souffre, et mon Dieu, je veux retourner là-bas. Ne m’obligez pas à rester. Je vous en supplie.
Vous n’avez pas le droit mon cœur est bon.
Si vous ne me laissez pas y retourner, j’y retournerai moi-même.
Et maintenant en revoir.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInShare on TumblrPin on PinterestShare on VK

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Efforçons-nous toujours d’oeuvrer pour la paix entre les nations et dans les nations.
La paix entre les êtres et dans les êtres. Et n’oublions jamais que la première paix à acquérir est celle de l’âme : la paix profonde.

Paix sur la terre aux hommes de bonne volonté.
...

View on Facebook

Il y a tellement d hypocrisie !

Certaines personnes nouent leurs lacets un peu plus lâches. D’autres les serrent très fort. Certains s’accommodent d’une vision du monde floue et incertaine. D’autres se concentrent sur tous les détails et évaluent chaque chose selon une mesure précise.
Le problème est que, concrètement, le monde est une grande pagaille.

Tout a commencé quand nous avons mangé de l’Arbre de la Connaissance du Bien associé au Mal : notre monde est devenu un lieu de mélange et d’amalgame. Partout où vous trouverez de la beauté, il y aura de la laideur. Vous ne trouverez pas de joie sans tristesse, ni de plaisir sans douleur. Vous ne pouvez pas inventer une chose qui offrira des avantages sans menace de dommage, ni trouver un homme sur cette terre qui fasse uniquement le bien sans faillir.

Partout où vous trouverez une forme de bien, vous trouverez une autre sorte de mal. Et là où ce mal ne résidera pas, un autre prendra sa place. Vous voulez trouver un bien pur et simple dans un seul être ? C’est quelque chose de rare.

On vit dans monde d'hypocrites. Toujours en train de se planter des poignards dans le dos, de se critiquer, et de, bizarrement, continuer à "s'entendre à merveille". On se voit tous les jours, on passe quelques minutes ensemble, on ose se demander "ça va ?", comme si ça nous intéressait vraiment. Comme si l'on en écoutait réellement la réponse. Comme si ça allait changer quelque chose à notre vie. On passe notre temps concentrés sur notre petite personne, le reste on s'en fout. On pense qu'à nous, on parle que de nous, on fait semblant de compatir avec deux-trois personnes par-ci par-là, mais au fond on n'y trouvera jamais aucun intérêt. Le monde est centré sur nous-mêmes, on en oublie ce qui nous entoure. Qu'est-ce qu'on peut être égoïstes. On tente d'être original, mais on est tous pareils.

Et le pire, c'est qu'on parvient à s'aimer ainsi.
Si l'hypocrisie est un rôle, le monde entier regorge de bons acteurs...
...

View on Facebook