real-estate-tag-line

A mes heures d’évasion

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInShare on TumblrPin on PinterestShare on VK

A mes heures d’évasion ! A mes heures de fascination !
Le long du pont des colons, passerelle parsemée de flots
Aux mugissements inavoués, qui relie l’île à la terre ferme.
A quelques encablures, l’embouchure célèbre avec passion
Le baiser des eaux sur la largeur d’une bordée de plages
Après un parcours alléchant de la langue de Barbarie qui plonge
Le fleuve dans un sommeil profane et inflige à l’océan un vif éveil

A mes promenades d’après-midi ! A mes rêveries d’apatridie !
Aux aguets d’une voile naviguant vers Dar El Salam, la Région-Capitale,
Je ne découvris pas plus loin les béatitudes de ces vieux édifices
Sublimes épaves d’histoire à l’épreuve du sablier qui s’écoule.
Gracieux sanctuaire du passé ! guette mes états d’âme lunatiques,
Attise le frémissement de mon âme aux mélodies du cœur.

puisses-tu entendre cette prière en ton honneur
Ensevelis le pèlerin novice que je suis de ton auréole sacramentelle dévolue
Aux grands esprits, féconds autant de spiritualité que de temporalité
Eux qui tiennent la lanterne aux hommes à la quête de leur destinée
Eux à qui la nation reconnaissante doit une fière chandelle

Par ta grâce que soit éveillée ma mémoire profonde sur le rationnel et l’irrationnel,
Muse à la renommée mythique continue d’insuffler mes bouts d’hémistiches en vers,
Mes balbutiements de vers en strophes et ma prose à l’encre indomptable en poème
Afin que par la force des choses, sonne le compte à rebours du jour où à mon tour
Illuminé, je déchiffrerai par ma plume les soupirs de vie de ce vent qui valse….

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInShare on TumblrPin on PinterestShare on VK

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

C’est par la sagesse, que l’on peut conduire les hommes.

L’homme s'efforce par l'observation, l'expérience, la réflexion, cherche à connaître l'homme. Par la sagesse, l'homme cherche à expérimenter ou exprimer son bon sens humain. Il cherche à être raisonnable, la qualité des sages, c’est la modération, être éloigné de l'excès, être calme, avoir du bon sens, de la prudence, l'absence de hardiesse.

Mais si vous avez dans votre coeur un zèle amer et un esprit diabolique, ne vous glorifier par et ne mentez pas contre la vérité. Cette sagesse n’est point Celle qui vient d'en haut, mais elle est terrestre, charnelle et diabolique.

L’ignorant de la sagesse justifie sa propre ignorance en en faisant porter la responsabilité par quelqu’un ou quelque chose d’autre que lui ; s’il ignore, ça n’est pas de son propre chef, ça n’est pas qu’il est bête, c’est qu’il a été empêché de savoir.

Tous égaux et tous différents, apprendre l’humilité, la simplicité du regard, apprendre n’est pas le bon qualificatif en effet, je préfère le terme être, être humble, simple. Le sage dans notre société est un homme d’une force et d’une volonté hors du commun, la persévérance dans le bien, dans la recherche constante d’une spiritualité renforcée est sa quête journalière.

C’est cette merveille humaine qui est incarnée par nos sages. Ils sont en quelque sorte nous en devenir ou la possibilité d’être, mis sous nos yeux. Mais comment être ce qu’ils sont, d’abord en étant nous même, alors nous serons tous Frères dans cette l'univers.

Définition de la sagesse : c'est une parfaite connaissance de toutes choses que l'homme peut savoir.

lequel d'entre vous est sage et intelligent ? Qu’il montre ses œuvres par une bonne conduite, avec la douceur de la sagesse.

Voilà en quelques lignes une vision de « mon » sage.
...

View on Facebook

L'homme est toujours victime des ambitions de son âme.

Je tenais à prendre ma plume aujourd’hui pour décrire ce que je ressens face à ces crimes qui ne cessent d’assombrir un peu plus l’horizon du monde entier.

Nous sommes impuissants devant toutes ces abominations qui se perpétuent, sans répit, sans nous permettre de marquer le temps du deuil et de l’oubli. La vague de tristesse qui s’abat à chaque nouveau drame est plus intense devant les images atroces qui défilent sous nos yeux.

La vie, elle poursuit sa course,inexorablement, nous entraînant avec elle. Car, oui, nous sommes vivants, et ce mot a un sens hautement symbolique aujourd’hui quand nous pensons à tous ceux qui sont partis trop tôt, tués dans cette barbarie au nom d’une folie meurtrière incompréhensible qui anime malheureusement des êtres qui ont basculé dans le néant.

C’est en étant pleinement conscients de cela que nous devons agir, en comprenant que la vie d’aujourd’hui n’est plus la même que celle d’hier. Il n’y a plus de place ni de temps pour l’égoïsme. Plus personne n’est à l’abri de ce vent de haine.

Chacun doit à sa petite échelle construire ce monde meilleur auquel nous rêvons tous, malgré tout, encore et encore, sans oublier ce mal horrible qui ronge notre société mais en apportant notre propre pierre à l’édifice pour nous relever plus forts et pour continuer à espérer, à croire en des lendemains moins sombres.

Notre tristesse doit s’exprimer sans honte pour honorer les victimes et leurs familles terrassées par la douleur parce qu’ils sont tous quelque part un peu nous, nous nous devons donc de nous unir pour affronter ces temps difficiles quelque soit notre couleur, notre culture, notre religion, notre histoire personnelle, pour eux.

Enlaçons la vie et aimons-la plus que tout, pour eux.

Faisons preuve de bienveillance à l’égard des autres et de nous-même, pour eux.

Et lorsqu’un nouveau jour se lève, n’oublions rien de tout cela, grandissons-nous et élevons-nous vers l’amour et vers la tolérance, pour eux.

Car oui nous sommes toujours vivants , nous nous devons de faire de notre vie, une passerelle vers la paix universelle, pour eux.

Laissons couler nos larmes, autorisons-nous à être tristes aujourd’hui car nous ne pouvons demeurer insensibles mais acceptons de changer notre cœur en le rendant plus aimant, pour eux.

La prétention qu'a le terrorisme la dictature la domination de l'homme sur l'homme, d'agir au nom des pauvres est une flagrante imposture.

C’est le plus bel hommage qu’on puisse rendre à toutes ces victimes. Pour qu’elles reposent en paix de la barbarie de l'homme. – avec Jean Marc Henry.
...

View on Facebook